En 2015 Fanatec a sorti le CSL Elite à destination des joueurs Xbox, mais également PC. Les joueurs PS4 n’étaient malheureusement pas de la partie et furent pendant tout un temps délaissé par la marque faute d’accord avec Sony. Il y avait bien moyen de rouler en Fanatec sur PS4 avec le hub universel et le kit ClubSport, par exemple, mais rien de supporté officiellement par Sony pour autant…

Néanmoins, cette année, bien des choses ont changé et la marque allemande nous revient avec cette fois une solution pour les joueurs PS4 qui plus est sous licence officielle Sony PlayStation! Cela garantissant aux gamers la compatibilité de leur volant sur le long terme avec les nombreux titres à venir sur la plateforme.

Fanatec CSL Elite PS4/PC

Comme à son habitude, Fanatec nous garantit par la même occasion une compatibilité maximale pour les joueurs PC.

Nous avons eu la chance de tester l’ensemble complet, volant + pédales, ce à quoi nous avons ajouté une option sur laquelle nous reviendrons plus longuement par la suite,  le LoadCell Kit.
Le kit testé ici est vendu sous le nom de « CSL Elite PS4™ Starter Kit for PC and PS4 » sur le site Fanatec.

Découverte en vidéo (Partie 1/2)

Vous découvrirez la partie 2/2 au courant du mois de septembre avec quelques surprises…N’oubliez donc pas de vous abonner et de cliquer sur la « cloche » pour être notifié à sortie de la prochaine vidéo !

 

Une esthétique très soignée !

La première chose qui marque lorsque l’on compare le volant de la version CSL Xbox de 2015 et celle de PS4 de 2017, c’est la finition bien plus travaillée de ce dernier. Un redesign conséquent a été opéré sur le tour du volant afin de jouer avec différentes textures et matériaux. (Update du 28/08 : Fanatec vient d’annoncer qu’ils déclinent dès à présent ce nouveau volant également pour Xbox, sous le nom P1, et donc compatible avec la base de 2015 !)

Contenu du pack “Volant”

Pour cette nouvelle mouture, on retrouve un habile mélange de suède sur le dessus et le dessous du volant, alors que pour les parties latérales Fanatec a privilégié du cuir microperforé qui sera bien plus à même de résister aux longues sessions de jeu.

Le suède utilisé semble également de très bonne qualité, ce dernier ne montrant aucun signe d’usure après plusieurs centaines d’heures de jeu, avec ou sans gants !

PlayStation 4 oblige, quelques petites touches de bleu étaient nécessaires. Sur le volant en lui-même ce sont les coutures apparentes sur l’intérieur du volant qui sont là pour rappeler la marque. Le tout avec un bleu très marqué et du plus bel effet. Les coutures sont est à nouveau très bien finies et semblent résister elles aussi à nos longues heures passées à les malmener.

Sur le dessus, l’affichage LED et le bandeau lumineux viennent compléter ce volant de la plus belle des manières. Les LED afficheront tout ce qui concerne les rapports engagés, votre vitesse, mais également vous permettront de régler bien des paramètres sans avoir à quitter votre jeu. Nous y reviendrons un peu plus tard d’ailleurs…

Le diamètre du volant est de 30cm, comme beaucoup de volants réels en compétition, ceci amenant là encore un peu plus de réalisme à l’ensemble.

Les changements de vitesse via les palettes en métal sont eux aussi très agréables !
Le claquement est bien présent. Une légère résistance avant le passage de la vitesse nous donne cette impression de qualité recherchée par bien des simRacers. Le système “Snapdome” comme le nomme Fanatec est donc plutôt convainquant.

Pour les pilotes qui aiment intervertir leurs volants régulièrement, il faudra malheureusement oublier les facilités du « vrai » QuickRelease. Dans ce cas, une vis sera à enlever avant de pouvoir retirer le volant. Cela reste néanmoins très simple et la manipulation complète prend tout au plus une petite minute.
Pour ceux qui sont d’ailleurs à la recherche d’un autre volant que celui du pack d’origine, sachez qu’il y en a pas mal de disponibles avec ce système sur le site, dont une version typée F1 très sympa.

Le centre du volant est toujours constitué d’une plaque en alu brossé marquée du fameux logo Fanatec.

12 boutons sont disposés de part et autre de celle-ci.
4 à gauche, ainsi qu’un joystick lui-même équipé d’un bouton de validation à son centre, 7 à droite, et 1 plus gros central en dessous.

Grosse nouveauté également sur cette version, la possibilité de changer ses boutons physiquement. En effet, vous trouverez fournies avec le volant trois plaquettes contenant tout une série de boutons avec des pictos interchangeables. Libre à vous de faire sauter les traditionnels boutons PS4 pour venir y mettre votre limitateur de vitesse ou appel de phare où bon vous semble !

Boutons interchangeables – CSL Elite PS4/PC

Attention néanmoins à la manipulation qui peut s’avérer risquée pour votre matériel. En effet il faut faire très attention de ne pas glisser avec la pince sur la plaque centrale en alu brossé au risque de venir rayer définitivement celle-ci. La force à exercer pour retirer les boutons étant tout de même assez importante, il faudra également veiller à ne pas griffer les bords de ceux-ci dans le cas où vous viendriez à ripper.
Une idée de customisation vraiment originale et bien pensée, mais à réaliser avec délicatesse !

Du côté de la base, l’esthétique est là aussi très soignée.
Plus belle que la version Xbox de 2015, bien que ce critère soit purement subjectif, elle garde son aspect robuste et visuellement jolie.

Sur la face avant, une plaque en alu noir brossé surmonté d’un petit logo Fanatec blanc sur la gauche et deux boutons sur la droite.

Le bouton Power, qui comme son nom l’indique permet de mettre sous tension l’ensemble. Et un bouton « mode » qui, lui, vous permettra de passer du mode « Pc » au mode « PS4 » ou « Ps4 compatible ».

 

3 Modes

Lorsque la LED passe au rouge, vous serez alors en mode PC. Ce dernier, comme son nom l’indique est prévu pour vous permettre de configurer votre périphérique de jeu aisément sous Windows.
Après avoir téléchargé et installé les drivers sur le site de Fanatec (ici), il est conseillé d’effectuer la mise à jour du Frimware. Cela s’effectue très facilement via le programme qui sera exécutable via l’icône Fanatec présente votre bureau et ne prendra que quelques secondes.
Cette manipulation est d’ailleurs recommandée pour les joueurs PC, comme console, le frimware permettant à Fanatec de remettre à jour votre soft interne et donc d’améliorer petit à petit le comportement global du volant. L’update de la mi-août a, par exemple, supprimé totalement les effets de clipping, qui sont des claquements que l’on pouvait avoir en arrivant à saturation du Force Feed back.

Lorsque la LED est sur bleu, vous passez en mode « PS4 ». Mode à priori conseillé pour la majorité des jeux actuels et surtout à venir…Project cars2, GranTurismo Sport, …

La LED mauve quant à elle vous permet de switcher en mode « Compatible PS4 ». Il s’agit en effet d’un mode spécifiquement ajouté au volant afin de vous permettre de jouer à l’ensemble des jeux plus anciens sur PS4. Seuls deux jeux ne semblent pas reconnus du tout par le volant, que vous soyez en mode PS4 ou PS4 compatible. Il s’agit de F1 2016 et de Driver Club.

Fixation aisée

Qui dit volant à retour de force dit fixation adaptée si vous ne souhaitez pas voir décoller votre volant dès votre première sortie de virage un peu large…

Pour cela deux manières de procéder.
Pour les plus chanceux d’entre vous qui possédez un cockpit, les trous pour recevoir les différents boulons sont bien entendu prévus à cet effet.

Pour les autres devant se satisfaire d’une table, le volant est fourni d’origine avec un système de pince comme nous le connaissons depuis des dizaines d’années.
Celle-ci permet une ouverture allant jusque 6.5cm.
Les pieds de la pince, ainsi que le dessous du volant sont équipés de petits caoutchoucs permettant de réduire là encore au maximum les éventuelles griffes sur votre meuble.

Évolution possible

Du côté des connectiques, le CSL Elite représente une bonne base pour tout simRacer souhaitant faire évoluer son système petit à petit.

On retrouve à l’arrière de la base la possibilité de connecter deux shifters si souhaités, les pédales (fournies dans le starter kit), un frein à main, et bien entendu l’usb et le 220V nécessaires au bon fonctionnement de l’ensemble.

Il est d’ailleurs bon de noter que vous n’êtes pas obligé d’utiliser les pédales proposées avec le Starter kit, mais que tout pédalier Fanatec fonctionnera sur cette base.

Pédalier CSL Élite

Dans le starter kit, Fanatec vous propose le pédalier CSL Élite.
Initialement composé que de deux pédales, nous avons eu l’opportunité de lui ajouter en option la troisième pédale qui est un frein avec LoadCell. Cette dernière est vendue au prix de 130€.
Certes un budget, mais que nous ne pouvons que vous conseiller tant l’amélioration du freinage s’en trouve amélioré et plus précis. En effet ce frein fonctionnant en 16 bits (contre 12 habituellement) est bien plus ferme que la pédale proposée d’origine. Cela semble d’ailleurs un peu déstabilisant lors de la première course, mais très vite on se rend compte de l’apport d’une telle option et on ne peut plus s’en passer par la suite.

Qui plus est, en ajoutant cette troisième pédale, vous obtenez un pédalier avec embrayage (votre ancien frein). Pratique si dans le futur vous venez ajouter une boite de vitesse à votre installation !

Comportement en jeu

La première chose que l’on apprécie lorsque l’on tourne le volant, c’est la linéarité de celui-ci. Pas de point mort, pas d’accroche, pas de sensation d’axe cranté ou d’accroche au niveau du moteur. C’est fluide et inspire confiance.
Cette sensation se confirmera d’ailleurs très vite durant nos premières sessions de jeu.

Le CSL Elite permet, via son affichage LED en haut du volant, de configurer énormément de paramètres sans avoir à revenir à Windows ou au menu PS4. En effet, il est possible de modifier en direct, via le joystick, les paramètres suivants : Le force Feed Back, L’ABS (vibrations), le Drift, l’angle de rotation (900°, 1080°, …), le dampening…

Chaque configuration étant enregistrable dans l’un des 5 profils mis à disposition de l’utilisateur.
Le nombre de 5 peut sembler un peu limite, mais néanmoins avec un peu d’organisation on peut se satisfaire de cela sans trop de problèmes.

Au niveau des réglages en eux-mêmes, suivant le jeu sur lequel on tourne, on peut assez vite ressentir les modifications effectuées et parvenir à un configuration optimale assez rapidement.
Il faut noter, pour ceux qui n’aiment pas particulièrement chipoter à configurer leur volant, que d’origine le CSL s’est montré déjà assez convaincant dans les principaux jeux avec lequel nous l’avons testé (iRacing, Assetto Corsa, Project Cars, Drit)

Qu’il s’agisse de proto, GT, F1 ou même karting, les sensations remontant des amortisseurs, des pneus ou tout autre élément présent sur la piste était vraiment bien identifiables.

Le force feed back développe jusqu’à 6Nm de couple, ce qui, pour un volant non direct drive et grand public s’avère déjà très bien. Il se veut puissant par moment, voire même déjà trop présent dans certains cas. Nous l’avons d’ailleurs généralement réglé entre 70 et 90% suivant les jeux, ce qui s’avérait déjà bien suffisant.

En termes de bruit, ce dernier s’avère tout à fait dans la norme de ce qui se fait actuellement. Certes il empêchera votre tendre moitié de dormir juste à côté de vous durant vos sessions de jeu, mais il ne vous empêchera pas de profiter du son de votre simulation si vous jouez sans casque audio…tout du moins si le ventilateur n’est pas en mode « refroidissement ». En effet, une fois les ventilateurs en action, le bruit est sensiblement plus présent. Au casque, ce dernier restera bien évidemment inaudible, alors que sans, vous aurez probablement tendance à augmenter légèrement le son pour noyer celui-ci dans l’ambiance sonore générale de votre habitacle virtuel.
C’est peut-être le seul réel petit défaut qu’on pourrait lui reprocher au terme de ce test.

Conclusion

Vendu au prix de 519.95€ (hors LoadCell Kit à ajouter en option) ce starter kit nous à énormément plu. Il s’est avéré très complet pour un prix très intéressant et qui plus est permet assez facilement de faire évoluer son installation par la suite.

Les sensations ressenties se sont montrées très réalistes et précises. Ce kit se positionne à nos yeux comme un kit milieu de gamme tendant naturellement vers le haut de gamme sur certains aspects.
Rien d’étonnant lorsque l’on sait que la base utilisée pour le CSL Elite PS4 tient plus de la base haut de gamme Club Sport de Fanatec que de la CSL Elite de 2015 !

 

Si tu as aimé cet article, n’hésite pas à Liker la page Facebook, t’abonner à la chaine YouTube, nous suivre sur Twitter, ou partager l’article à tes potes.👍

Galerie officielle